Lettre ouverte à Madame Agnès BUZYN

Lettre ouverte à Madame Agnès BUZYN, ministre de la Santé
A M. Nicolas REVEL, Directeur général de la CNAM
Au Dr Jacques RONIN, médecin Conseil en Chef de la CPAM 13
A M. Patrick BOUET, président de l'Ordre National des Médecins
Madame, Messieurs
Je viens vous faire part de mon indignation après la découverte d'une énorme ineptie et vous faire part de mon coup de gueule contre les excès de zèle des autorités de santé et de l'administration de la Sécurité Sociale.
…En effet l'hypnotique Zolpidem, nom (...)

- Actualités / Lire la suite

L’académie de Versailles touche au sublime du ridicule…

L'académie de Versailles n'était jusqu'ici dans mon esprit qu'un repoussoir au tiers payant, celle qui au bout de 3 ans d'accident du travail de ses professeurs d'EPS demandait des renseignements avant de payer la consultation (renseignements qui au passage figuraient sur le document qu'elle m'envoyait), mais elle vient depuis hier de monter d'un cran dans ce que vais appeler poliment l'ineptie administrative.
L'histoire commence hier jour de résultat du bac. Il est 18h30 et la secrétaire me demande si (...)

- Actualités / Lire la suite

Les déserts et l’amer Michel…

Michel Ceretti a quelques raisons d'en vouloir aux médecins. Il s'est lancé dans la politique médicale après un accident thérapeutique... Mais ça ne lui donne pas le droit d'écrire des inepties et de brandir la coercition comme arme anti-désertification médicale !
Oser ressortir les poncifs sur les études prétendument gratuites alors que les internes pendant les 3 ou 4 années de leur troisième cycle font fonctionner les hôpitaux pour moins de 7€ de l'heure avec des horaires incompatibles avec la sécurité (...)

- Actualités / Lire la suite

Il ne faut pas confondre dépistage et démarche commerciale

Le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues a décidé de s'associer à l'action de dépistage des mélanomes dans les pharmacies lancée par le groupe Pharmabest.
Réaction attristée d'une de nos adhérentes dermatologue "de terrain" :
Comment avez-vous pu vous associer à cette opération purement commerciale ?
Comment avez-vous pu laisser écrire sur le site de Pharmabest que l'incidence des mélanomes en France est de 14000 cas par an alors que c'est moitié moins ( 7500 environ). On surfe sur la peur de (...)

- Actualités / , Lire la suite

Être sénateur ne donne pas le droit de dire n’importe quoi …

Le 28 avril 2016, le Dr Hervé Poher, sénateur alors en exercice, a répondu à une interview sur Egora, et a prononcé des phrases incompatibles avec la confraternité :
Je suis dans le monde médical et je sais très bien qu'une fois qu'on est médecin on défend son métier et surtout son tiroir-caisse
Les praticiens oublient certaines choses, certains devoirs et par-dessus tout que c'est un service public
Quand on écoute certains médecins ou les syndicalistes, on a l'impression que la médecine ce n'est (...)

- Actualités / , Lire la suite

L’empathie…

La Ministre de la Santé publie dans Marie Claire … Ce serait comique si ce n'était tragique.
Car c'est ainsi que depuis 30 ans, toutes sortes de ragots de comptoir, de préjugés, sont colportés dans la population à travers des articles aussi creux que l'esprit de ceux qui les suggèrent. Mais jouons donc le jeu. Ainsi donc, l'empathie devrait être enseignée.
Il devrait donc y avoir une certification d'empathie, des professeurs d'empathie, des tests d'empathie.
Est ce possible en première année ? la (...)

- Actualités / Lire la suite

Le temps du soin​

A l'heure de la grande réforme du système de santé annoncée par le premier ministre Edouard Philippe, il est un chantier qui n'a pas été envisagé : celui du temps nécessaire pour le soin. Pourtant, il est grand temps de donner du temps au soin.
Une sincère écoute des soignants de France devrait sans doute en premier lieu énoncer l'intention de renforcer, en ville comme à l'hôpital ou dans les EHPAD, le sens de l'humanité dans le soin ainsi que la déontologie et l'éthique du soignant, garante de (...)

- Actualités / Lire la suite

Les insultes sont au débat ce que les paparazzis sont au journalisme

Je suis médecin gynécologue, je suis une femme, une mère, une personne ordinaire.
J'ai 56 ans, j'ai vu, vécu, entendu un certain nombre de positions, postures, débats, événements sociétaux, à propos de mon métier, mon statut de femme, d'épouse, de mère.
J'ai pris conscience d'un malaise il y a plusieurs années déjà, me suis engagée de façon associative puis syndicale, représentative avec un objectif : défendre des valeurs universelles de liberté, de souveraineté des choix, de bienveillance. Ce sont là les (...)

- Actualités / , , Lire la suite

Les insultes sont au débat ce que les paparazzis sont au journalisme

Je suis médecin gynécologue, je suis une femme, une mère, une personne ordinaire.
J'ai 56 ans, j'ai vu, vécu, entendu un certain nombre de positions, postures, débats, événements sociétaux, à propos de mon métier, mon statut de femme, d'épouse, de mère.
J'ai pris conscience d'un malaise il y a plusieurs années déjà, me suis engagée de façon associative puis syndicale, représentative avec un objectif : défendre des valeurs universelles de liberté, de souveraineté des choix, de bienveillance. Ce sont là les (...)

- Actualités / , , Lire la suite