Être sénateur ne donne pas le droit de dire n’importe quoi …

Le 28 avril 2016, le Dr Hervé Poher, sénateur alors en exercice, a répondu à une interview sur Egora, et a prononcé des phrases incompatibles avec la confraternité :
Je suis dans le monde médical et je sais très bien qu'une fois qu'on est médecin on défend son métier et surtout son tiroir-caisse
Les praticiens oublient certaines choses, certains devoirs et par-dessus tout que c'est un service public
Quand on écoute certains médecins ou les syndicalistes, on a l'impression que la médecine ce n'est (...)

- Actualités / , Lire la suite

L’empathie…

La Ministre de la Santé publie dans Marie Claire … Ce serait comique si ce n'était tragique.
Car c'est ainsi que depuis 30 ans, toutes sortes de ragots de comptoir, de préjugés, sont colportés dans la population à travers des articles aussi creux que l'esprit de ceux qui les suggèrent. Mais jouons donc le jeu. Ainsi donc, l'empathie devrait être enseignée.
Il devrait donc y avoir une certification d'empathie, des professeurs d'empathie, des tests d'empathie.
Est ce possible en première année ? la (...)

- Actualités / Lire la suite

Le temps du soin​

A l'heure de la grande réforme du système de santé annoncée par le premier ministre Edouard Philippe, il est un chantier qui n'a pas été envisagé : celui du temps nécessaire pour le soin. Pourtant, il est grand temps de donner du temps au soin.
Une sincère écoute des soignants de France devrait sans doute en premier lieu énoncer l'intention de renforcer, en ville comme à l'hôpital ou dans les EHPAD, le sens de l'humanité dans le soin ainsi que la déontologie et l'éthique du soignant, garante de (...)

- Actualités / Lire la suite

Les insultes sont au débat ce que les paparazzis sont au journalisme

Je suis médecin gynécologue, je suis une femme, une mère, une personne ordinaire.
J'ai 56 ans, j'ai vu, vécu, entendu un certain nombre de positions, postures, débats, événements sociétaux, à propos de mon métier, mon statut de femme, d'épouse, de mère.
J'ai pris conscience d'un malaise il y a plusieurs années déjà, me suis engagée de façon associative puis syndicale, représentative avec un objectif : défendre des valeurs universelles de liberté, de souveraineté des choix, de bienveillance. Ce sont là les (...)

- Actualités / , , Lire la suite

Les insultes sont au débat ce que les paparazzis sont au journalisme

Je suis médecin gynécologue, je suis une femme, une mère, une personne ordinaire.
J'ai 56 ans, j'ai vu, vécu, entendu un certain nombre de positions, postures, débats, événements sociétaux, à propos de mon métier, mon statut de femme, d'épouse, de mère.
J'ai pris conscience d'un malaise il y a plusieurs années déjà, me suis engagée de façon associative puis syndicale, représentative avec un objectif : défendre des valeurs universelles de liberté, de souveraineté des choix, de bienveillance. Ce sont là les (...)

- Actualités / , , Lire la suite