Avenant 6 de la Convention Médicale 2016

L'avenant 6 de la Convention Médicale 2016 a été signé par le SML et la CSMF, qui fait donc son retour parmi les syndicats signataires. Il est donc validé et sera mis en œuvre après sa parution au Journal Officiel, quelle que soit à ce sujet la décision du Conseil d'Administration de la FMF qui se réunira le 23 juin 2018 pour en débattre.
La CNAM est retombée dans ses vieux travers et nous a proposé un avenant un peu « fourre-tout » qui ne permet pas de bien discuter et négocier, puisqu'il faut le (...)

- Actualités / , , , , , Lire la suite

Télémédecine : de quoi parlons-nous ?

Les textes concernant la télémédecine sont maintenant dans leur version définitive avant signature.
En PJ, l'avenant 6 relatif à la télémédecine, le texte proposé pour la NGAP pour le nouvel acte (TCG ou TC) de téléconsultation et les annexes afférentes à la télémédecine, ainsi que l'ensemble des cotations autorisées en télémédecine.
Cet avenant va permettre à tout médecin (généraliste ou spécialiste) de pratiquer la téléconsultation à partir du 15 septembre 2018 pour tous les patients.
Il va permettre des (...)

- Actualités / Lire la suite

Le train des négociations conventionnelles s’est arrêté en rase campagne.

Depuis la signature de l'avenant 3 sur l'Avantage Supplémentaire Maternité, l'EEG de l'activité des négociations conventionnelles est plat. Nous sommes en état de mort clinique.
Il y a pourtant des dossiers importants et urgents à régler, qui du point de vue de la FMF ne devraient poser aucun problème technique, si la CNAM et le Ministère de la Santé y mettent un peu de bonne volonté. La hausse de la CSG
La hausse de la CSG interviendra dès le 1er janvier 2018. Elle doit, c'est promis, être compensée à (...)

- Actualités / , , , , , Lire la suite

Lutte contre les déserts médicaux : la réponse de la FMF aux propositions du Gouvernement

Le gouvernement a compris que les projets de regroupement devaient être portés par des médecins et que la coercition serait contre-productive.
La FMF rappelle que le problème numéro 1 est de redonner de l'attractivité à la médecine libérale et de la faire connaître aux étudiants pour qu'ils n'aient plus peur de s'installer.
Le problème numéro 2 est de faire cesser le harcèlement des Caisses d'Assurance Maladie qui poursuivent les médecins qui prescriraient trop d'arrêts de travail ou trop de transport en (...)

- Actualités / , , Lire la suite